L’ostéopathie, c’est quoi?

L’ostéopathie est une médecine holistique exclusivement manuelle, complémentaire à la médecine classique. Elle est basée sur le mouvement du vivant.

Probablement qu’elle existe depuis la nuit des temps, mais l’ostéopathie « moderne » est récente (1874). Crée par A.T. Still pour les Hommes, elle a été adaptée aux animaux vers la fin du XXème siècle.

Son but est de conserver ou de rendre le mouvement naturel des tissus de l’organisme, ainsi que sa souplesse et sa vitalité. Par ses techniques, l’ostéopathe enlève les fixations qui empêchent le mouvement et la fonction naturels et favorise ainsi une bonne vascularisation et innervation. Dès lors, le tissu a toutes les conditions pour qu’il puisse s’auto-guérir.
Lorsque la structure d’un tissu est endommagée, sa fonction en pâtit également. Inversement, lorsque la fonction est perturbée, le temps modifiera sa structure. On ne soigne pas que des symptômes, on considère l’animal globalement et à partir de là on cherche la source de la fixation. Celle-ci peut être d’ordre mécanique (articulations), viscérale (organes internes), tissulaire (muscles/tendons, ligaments, fascias, nerfs, vaisseaux), émotionnelle, psychique, énergétique.

L’ostéopathe n’a à sa disposition que ses mains pour trouver le problème et le résoudre. Il a développé le sens du toucher (que chacun peut également développer!). En effet dans la vie courante, nous n’utilisons nos mains « que » pour prendre, saisir, tenir, etc., et rarement pour « sentir », comme pourrait le faire un aveugle. De même l’œnologue arrive à « lire » dans le vin son origine, sa composition, son âge, etc., ou un chef d’orchestre arrive à « filtrer » le son d’un instrument en particulier parmi tous les autres,  l’ostéopathe arrive à « sentir » différents tissus (os, muscles, tissus conjonctifs et autres tissus mous, organes) et mouvements.

L’ostéopathie est thérapeutique mais on dit aussi qu’elle est prophylactique, c’est-à-dire que par ses techniques, l’ostéopathe soutient le bon fonctionnement d’un organe par exemple avant qu’un problème ne puisse s’installer, ou alors s’il est déjà présent avant que celui-ci ne fasse apparaître des symptômes, comme des boiteries, des problèmes de digestion, etc. Parfois la maladie est inéluctable mais on arrive à retarder le moment critique de la défaillance d’un organe.

Faire appel à un vétérinaire ostéopathe est un avantage non négligeable, car étant d’abord vétérinaire, il a toute la connaissance scientifique et médicale avec lui. Il peut alors juger si le cas est un cas de médecine ou d’ostéopathie. Il n’est pas non plus exclu que le vétérinaire ostéopathe prescrive quand même des anti-inflammatoires, des antibiotiques ou de faire une radio ou une opération.